Les objets connectés : la data, comme source de création de valeur 2/3

Les objets connectés : la data, comme source de création de valeur 2/3

L’évolution du nombre d’objets connectés à internet est sans précédent. Estimé à 200 millions au début des années 2000, ce chiffre a atteint près de 10 milliards en 2013.

Le nombre d’objets connectés sera vraisemblablement supérieur à 20 milliards en 2020 comme le prévoit SIGFOX, première société à offrir une connectivité cellulaire mondiale pour l’Internet des objets. (SIGFOX est une startup que vient de rejoindre Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva).

Le potentiel du marché des objets connectés : 14,4 trillions de dollars !

Potentiel des objets connectésCette estimation est dans la fourchette basse des estimations produites actuellement. Chez Cisco, on évalue qu’en 2020, 50 milliards d’objets seront connectés, quand à Luc Julia (père de SIRI chez Apple, maintenant directeur de l’innovation chez Samsung), il pense que d’ici 2020, il y aura 1,5T d’objets connectés dans le monde, au moins 70 par personne.

En conséquence, le marché des objets connectés est bien plus colossal que certains ne l’avaient imaginé mais quelle est la valeur estimée de ce marché ?

Selon Cisco, l’enjeu économique du monde des objets connectés représenteraient plus de 14 trillions de dollars de bénéfice net sur les dix prochaines années. Ce chiffre colossal est la somme de différents facteurs : meilleure utilisation des ressources, gain de productivité, gain lié à l’expérience client, … comme le montre ce schéma issu du livre blanc produit en 2013 par Cisco.

L'enjeu économique des objets connectés

L’enjeu économique des objets connectés : 14,4 trillions de dollars

A court terme, certaines grandes entreprises ont décidé d’investir sur la valeur que dégagera la maitrise des données issues de ces objets car si les objets connectés sont une source de simplification et de confort pour les clients, ils sont également une façon de collecter des données.

C’est notamment la décision de SFR, comme nous le confirme Emmanuelle Anglade. Le 2éme opérateur telecoms français intègre désormais systématiquement cet enjeu dans ses réflexions stratégiques mais c’est également le cas des autres acteurs majeurs du marché des objets connectés : les fournisseurs d’infrastructure telecoms comme Cisco, les géants d’internet et des telecoms Google et Apple, …

Google objets intelligentsC’est le sens du rachat au début de cette année de la société Nest Labs (une start-up spécialisée dans les objets « intelligents ») par Google pour plus de 3 milliards de dollars !

Ce même Nest Labs a ensuite racheté Dropcam (spécialiste de la surveillance vidéo) pour plus de 500 millions de dollars et s’attaque aujourd’hui au rachat de Revolv, société proposant un boitier universel pour contrôler les différents objets de la maison.

Dans cette course aux objets connectés, il sera d’autant plus important de maîtriser le réseau qui connecte tous ces devices qu’il permettra d’en maîtriser également le contenu c’est-à-dire les données qui transiteront par ces réseaux. Que ce soit les données collectées ou les données diffusées et c’est bien là que pourrait finalement se situer la véritable valeur des objets connectés.

C’est pourquoi tous veulent posséder la data. Data qui permettra de réaliser les 14,4 trillions de dollars de bénéfice net dont parle Cisco ! Cette data permettra par exemple l’optimisation des réseaux électriques, ou bien encore, l’amélioration des performances commerciales à travers une meilleure connaissance des besoins des clients mais aussi à travers une expérience client optimisée.

La data sera donc définitivement au cœur des enjeux du monde des objets connectés.

Mais le stockage et l’exploitation temps réel de cette donnée deviennent eux-mêmes des enjeux à très court terme.

Ecrire un commentaire

* Name, Email, Comment are Required