Bêta tester les nouveaux services digitaux : les éléments clés – 4/4

Bêta tester les nouveaux services digitaux : les éléments clés – 4/4

Pour gérer de manière efficace les commentaires, les sondages, les forums et les rapports, des outils sont dédiés à la gestion bêta, comme Centercode Connect, Bêtasphere FMS, ou Custfeedback.com.

Les outils de gestion

Ces programmes sont construits pour le test bêta et sont globalement accessibles. Ils ont une faible courbe d’apprentissage pour les testeurs, mais sont potentiellement coûteux.

Lors de la gestion des commentaires, il faut garder à l’esprit les points suivants :

  • Se concentrer sur les détails, la qualité perçue par les testeurs sera un vrai atout dans la réussite de la phase bêta même si le produit est perfectible ;
  • Élaborer une stratégie pour gérer les doublons ;
  • Répondre rapidement aux besoins de test ;
  • S’assurer que les bonnes personnes obtiennent les bonnes données ;
  • Déplacer l’effort de qualification de retour des utilisateurs vers les utilisateurs eux-mêmes, notamment via l’outil du forum.

Organisation et dispositif à mettre en place

Un bêta test est un nouveau processus pour les entreprises, en utilisant de nouveaux outils, nécessitant un nouveau circuit de décision et de nouveaux réflexes en général. La phase pilote ne peut être réalisée avec succès que si tout le monde connaît ses tâches et son champ d’autorité. Afin d’assurer l’efficacité, une structure organisationnelle doit être définie pour le projet, en précisant les rôles et les responsabilités de chaque membre de l’équipe. L’équipe bêta se compose généralement des bêta testeurs, d’un pilote, d’un chef de projet, de développeurs (MOE). Elle est chargée de la conduite opérationnelle des travaux.

L’organisation de l’équipe se présente généralement comme suit :

Organisation de l'équipe

Le rôle d’un pilote est de coordonner le processus de test et la communication entre les gestionnaires de produits, bêta testeurs et développeurs, préparer la documentation du projet et faciliter les problèmes à venir tout au long de la phase bêta entière. Plus précisément, ses tâches sont :

  • Qualifier les retours ;
  • Prioriser les demandes (d’évolution quickwins) ;
  • Gérer les doublons ;
  • Gérer les bêta testeurs ;
  • Gérer les forums/outils ;
  • Traiter la documentation.

Bilan

A l’issue des scénarios de test bêta, toutes les réactions doivent être résumées et les évolutions doivent être classifiées. Nous pouvons définir des « quickwins » (modifications qui peuvent améliorer le produit à court terme) et évolutions à plus long terme (V2,…). Les commentaires utiles doivent être pris en compte, le produit doit être ajusté en conséquence et adapté aux exigences soulevées au cours de la phase de test.

Le bilan se passe aussi du coté des testeurs, où un questionnaire leur sera envoyé afin de recueillir leurs impressions et – aussi – de gagner un goodie ou se qualifier à un concours.

Dernières suggestions

En dernière suggestion, il sera nécessaire de garder une documentation exhaustive de la phase bêta et de communiquer avec les testeurs à travers l’ensemble du projet.
Cette approche permet d’identifier la plupart des questions qui ont été posées au cours de la phase de test. Il est alors impératif qu’aucun commentaire n’ait été oublié. A la fin du projet, il est possible de résumer les leçons apprises dans un retour d’expérience, cela peut être extrêmement utile pour la fois suivante.

Une lettre de remerciement doit également être envoyée aux bêta-testeurs à la fin de la phase de test. Si l’expérience de test est satisfaisante pour vos testeurs, vous pouvez probablement compter sur eux lorsque vous lancerez une future phase pilote.

Enfin, les pièges les plus courants à éviter :

  • Choisir / accepter des bêta-testeurs « mal ciblés » ;
  • Mauvaise gestion des testeurs et des données de test ;
  • Manque de communication sur les attentes de la phase bêta avant et durant la bêta ;
  • Une phase bêta trop longue ou trop courte ;
  • Un nombre de bêta-testeurs mal calibré ;
  • L’utilisation de la version bêta comme un outil de marketing pour faire connaître le nouveau produit.

En conclusion, la planification et l’exécution d’un programme bêta réussi est un véritable enjeu qui nécessite d’être abordé de manière très analytique, alors que les clients sont sur un mode émotionnel (notamment quand une marque s’adresse directement à eux).
En adoptant une approche rigoureuse, méthodique et professionnelle, en travaillant à faire de chaque bêta testeur un ambassadeur, la probabilité d’atteindre les objectifs fixés augmentera. Les axes d’enrichissement fonctionnel et d’usage du produit seront définis pour les prochaines versions, et amélioreront considérablement les chances de succès de votre produit dans le temps.

Sources :

Lire aussi

Ecrire un commentaire

* Name, Email, Comment are Required